MONGOLIE : AU PAYS DU CIEL BLEU

Mongolie_bandeau (1)

Il y a un mois pile-poile je me suis envolée pour la Mongolie. Pays pas ultra bien desservi (coucou le passage obligé par Moscou où j’ai envisagé l’achat d’une matriochaka Vlad P.) ni ultra connu (#jesuisparticulièrementignare) mais qui vaut carrément le détour à dos de chameaux !

Alors, 4 bonnes raisons de choisir la Mongolie comme prochaine destination :

1 – Les paysages y sont incroyables

273Aaaaaaahhhhhh les couchés de soleil rosés sur la steppe, les ciels nocturnes étoilés (oui j’ai fait ma crâneuse en montrant à tout le monde que je savais reconnaître 3 constellations) et les déserts de sable sur fond de montagnes…

Donc voila c’est beau comme c’est pas permis (à part Oulan Bator à l’esthétique discutable), ça rend beaucoup moins bien en photo (les steppes sur 360° même avec l’option « vue panoramique » c’est papareil… ) et c’est dur à décrire avec des mots (donc j’en ai fait un article #gnééééééé), mais c’est promis, vous vous en mettrez plein les globes oculaires et la gopro !

2 – La faune y est en folie

085Chamelons mignons (Google est mon référent bébés animaux), marmottes trognottes, yacks, chevreaux, moutons, vaches, écureuils ultra kikis, chevaux de przewalski (Google est également mon gourou orthographique) et vautours : la Mongolie c’est LE pays 30 millions d’amis !!!

Les éleveurs nomades se déplacent essentiellement à cheval ou à chameau (ou à moto mais c’est pas un animal…) du coup j’ai voulu faire tout pareil (avec un gentil monsieur qui tenait ma monture #AnnafaitduponeyauJardindesplantes). Expérience magique bien qu’anxiogène (qui n’a jamais été sur le dos d’un chameau qui se relève ne connait pas la peur…) !

Dons si vous souhaitez faire des rencontres poilues au milieu de la steppe (à lire avec la voix sensuelle qui va bien), je vous recommande vivement la rando en Mongolie à 4 ou 2 pattes, jumelles dans une main et guide de la faune sauvage dans l’autre !

3 – La gastronomie y est déconcertante

« C’est ce qu’on appelle un barbecue mongol » – Mulan

Fromage de chamelle, beurre de yack et mouton matin, midi et soir, les découvertes culinaires n’ont pas forcément été le point fort du voyage (vegans pratiquants s’abstenir) ! Pourtant, même si au bout de deux semaines on vendrait père et mère pour une assiette de laitue, les buuz et les khuushuur (raviolis et chaussons mongols à base de, je vous le donne en mille… mouton) valent le détour et feraient presque oublier que le scorbut rôde (j’exagère si peu) !

141

Je n’ai malheureusement pas eu l’opportunité de goûter l’airag (lait de jument fermenté/pétillant) car ce n’était pas la saison mais croyez bien que je le regrette !

4 – La langue y est à nulle autre pareille

Disons voir que j’ai mis 2 semaine à retenir « bonjour », « au revoir », « merci », « tchin-tchin » et « je m’appelle » et que je créais l’hilarité à chaque fois que je tentais une phrase (une vraie boute-en-train, je n’avais jamais été aussi drôle…).

Que tout un chacun ne se décourage pas pour autant, en Mongolie comme ailleurs le mime à de beaux jours devant lui ! (Et puis quoi de plus dépaysant que de commander, par erreur, de la marmotte au restaurant ?!)

Mongolie_steppe

 

Convaincus ? Chaussez vos bottes de sexy Gengis Khan et n’attendez plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s