Buenos Aires : Y a-t-il un architecte dans la ville ?

Après quelques frayeurs douanières (comment ça, si j’ai pas de visa je rentre pas ?), j’ai fait une arrivée à Buenos Aires en fanfare (= en short et tong) !

Au programme : 2 (trop petits) jours à arpenter les couleurs de la ville con mi hermana (vous les sentez les progrès linguistiques ?). Trêve de suspense (vous étiez fébriles je le sens) : BA (Buenos Aires pour les intimes) te quiro !

En vrac et dans le désordre (je cultive mon style littéraire foutraque), je suis sous le charme :

Du concept architectural »chacun son style et couleur pour tout le monde » 

IMG_20180128_023334Les immeubles et quartiers sont un peu construits en « cadavre exquis mode » (chaton n°1 tu gères les 3 premiers étages, chaton n°2 les 10 suivants et chatons n°3 tu fais le toit terrasse colonial) avec pour seule consigne : personne ne se cause et le résultat sera contrasté et stylé !

 

Du street art (Les Leroy Merlin et autres Casto locaux ont de beaux jours devant eux)

received_10216323587421383Façades unies toutes en sobriété rose (ou verte, ou jaune, ou bleue…) et mûrs de collages, les quartiers de La Boca et Palermo ❤ font le bonheur des fanas de street art (et autres blogueurs-euses mode en devenir). Perso j’y ai fait l’acquisition d’une petite réserve de photos de profil dont vous me direz des nouvelles (ou pas, en vrai c’est vous qui voyez…).

 

Des delikatessen argentines

received_10216323610061949Je suis littéralement tombée en amour des citronades portègnes (= buenos airiènes, de rien pour la minute Wikitionaire). Fruits rouges, gingembre, menthe… (pas tout en même temps sinon ce serait moyen bof gustativement), c’est LE breuvage quand il fait 30°C (Vraiment à Paris il fait 5°C et il pleut ? je ne savais pas… autant pour moi…)

 

received_10216323590861469Les empanadas : légumes, fromage, en terrasse, dans la rue… rien n’est jamais trop local pour la princesse aventurière que je suis (post non sponsorisé par mon estomac #GlamourToujours).

 

 

Mate + Dulce de leche dès le petit dej ! Un must pour se fondre dans le décor (et pour affronter les journées commandos dont j’ai le secret (visites 8h-20h y a que ça de vrai !)…

Prochaine étape Puerto Madryn et ses selfies manchots (enfin si Andes lineas aèreas le veut bien, parce que là je suis à 2 doigts de filmer un remake du Terminal avec ma personne dans le rôle titre).

3 réflexions sur “Buenos Aires : Y a-t-il un architecte dans la ville ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s