Pucón : libère le feu en toi !

Il est plutôt conseillé de découvrir Pucón hors période touristique, la ville a sinon, paraît-il, un petit air de centre commercial un premier jour de soldes (les ristournes en moins).

Comme nous y sommes arrivés après les vacances scolaires, point de shopping au programme mais…. (roulement de tambour digital) de la rando :

  • L’ascension du volcan Villarrica (en petite tenue)

C’est un peu THE attraction de La zone, donc nul besoin de vous préciser que je n’étais pas seule et que ce n’était pas gratuit. C’est avec l’agence Aguaventura que j’ai tenté l’expérience volcanique et grand bien m’en prît. Je suis rapidement devenue la chouchoute des guides qui me rebaptisèrent « super chica » après que je leur ai fait une petite démo de ma tête (et mes cuisses) dure comme du bois en refusant catégoriquement de prendre le téléphérique pour monter en mode « chasseuse alpine » #JeVaiBienMerci.

En tout 5 heures d’ascension chaussures d’alpinisme aux pieds et piolet en main pour arriver jusqu’au cratère (avec quelques pauses ravitaillement, où j’ai partagés, sous le regard envieux des autres touristes, les sushis chiliens des guides #C’estQuiLaPréférée)

Là-haut ça fumotte vaguement (mais on met quand même les masques à gaz, selfie oblige) et on s’extasie sur la vue et les volcans environnants. (Moment épiphanie : j’ai le postérieur bordé de coquillettes de vivre une telle expérience…)

Redescente en luge pelle dans les névés, sourire aux lèvres et neige en chaussettes.

  • Le Parc Huerquehue

Au départ du sentier San Sebastián les Rangers sont plus que dissuasifs « cette rando est très très difficile, signez un registre (une décharge/un testament) pour qu’on sache où vous êtes… » C’est quelque peu excessif : je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle se fait en tong mais pas non plus besoin d’un doctorat en andinisme (oui on dit comme ça dans le coin) ! Elle monte « juste » très sévèrement pendant 2h30 (4h annoncées, mais Nathan avait un truc urgent à faire…) et du coup descend à pic au retour… Mais les paysages sont grandioses et valent carrément les cassages de binette #SexyEgratignures.

Arrivée en un temps record en bas j’en profitais, avant le bus retour, pour faire un peu de naturisme en lac, pour la plus grande joie (c’est moi qui le dit) des randonneurs en présence.

Et sinon, pour le repos des champions qu’est ce qu’il y a à faire dans les environs ?

  • Les termes Los Pozones

4 bassins d’eau chaude en pleine nature, à découvrir par gros temps (certes on se pèle les miches en maillot entre les bassins, mais ce bonheur quand on est en mode « bâtonnet de poisson surgelé » de se tremper dans l’eau fumante…).

  • Chiller au bord du lac Villarrica, tenter quelques brasses, s’essayer au kayak…

  • Faire des tentatives de dressage de Lucky, le chiot du très chouette hostel du même nom.

Pucón marque la fin (pour un temps) de mes aventures nature : place à la peinture et à la culture à Santiago et Valpo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s