#Valpo : l’amour des murs

Ville portuaire chilienne prisée des Français, Valparaiso (Valpo pour celles et ceux qui savent l’aimer) est mon crush citadin du voyage !

Notre romance n’avait pourtant pas idéalement commencé… J’ai débarqué sur zone le bide sans dessus dessous (vous êtes contents d’être tenus informés de mes déboires intestinaux) et le cerveau peu ou prou dans le même état (« All by myself don’t wanna be all by myself anymoooooooore » #BridgetJonesSorsDeCeCorps).

Et Valpo exerça sur moi sa magique magie…

Mon top 372 des trucs et machins trop chouettes à paillettes ✨ à découvrir à Valparaiso :

  • Le Cerro Alegre et le Cerro Conception

Ce sont les 2 collines les plus touristiques (comprendre mignonnettes-proprettes tout en gardant un max de charme) de la ville.

Les façades y sont peintes de toutes les couleurs ou recouvertes de fresques (un peu comme quand vous vous essayiez au graff au collège mais en légèrement plus esthétique), les terrasses des cafés/bars offrent une bella vista sur la baie, les djeuns (et moins djeuns) embaument les escaliers de douces odeurs de marie-jeanne… Bref on s’y sent bien.

,

  • Le Cerro Pantheon

C’est la colline qui abrite les cimetières de la ville, avec balcons et fenêtres donnant vue sur la mer (on croirait que j’essaie de vous vendre un emplacement). Pour la petite histoire j’y ai passé tellement de temps que le papi-gardien a failli m’y enfermer (il a dû penser que j’étais une résidente #creepy).

  • Le Cerro Carceral

Comme son nom l’indique, cette colline accueillait au temps jadis une prison, aujourd’hui transformée en centre culturel avec petit parc qui va bien (où j’ai écrit mon dernier post sur Pucón – un mythe s’effondre je ne raconte pas mon voyage en temps réel… #shocking).

  • Le Cerro Polanco

Réputé un chouilla craignos, Jon mon coloc de dortoir proposa fort chevaleresquement de venir tâter du malfrat en ma compagnie. De petites frappes il n’y avait point, mais des autochtones prêts à nous faire une visite guidée des graffs réputés et de la fanfare du lycée, en revanche, il y avait plein…

Certes cette colline sent un peu moins la peinture fraîche que ses voisines-copines mais elle héberge l’ascenseur le plus typique de Valpo et a un côté « Je ne suis pas en couv’ du Lonely Planet » qui a su se frayer un chemin droit jusqu’à mon petit cœur…

  • Le Cerro Bellavista et le musée à ciel ouvert

On ne va pas se mentir les fresques n’y sont plus de prime jeunesse, mais elles sont gigantesques et les rues, pensées comme si elles étaient les salles d’une même expo, valent carrément le coup d’œil et la petite photo qui va bien.

  • La passerelle Barón pour saluer les lions de mer

Mega fou rire en matant les pachydermes pogoter pour se faire une place sur la riquiqui plateforme qui leur sert de salon…

  • Le port industriel (petit kif perso #PassionConteneurisation)

À Valpo on se fait les mollets (et le sourire) en crapahutant les Cerro en prévision des kilomètres de vélo dans les vignes de Mendoza (oui oui je passe mon temps à faire des allers-retours Argentine-Chili, c’est pour avoir plus de tampons sur mon passeport !)

2 réflexions sur “#Valpo : l’amour des murs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s