#Cuzco l’empereur mégalo

« 90 macaques qui sautaient sur la couette, le premier qui est tombé s’est ramassé sur la tête… » – J’ai eu la chanson en boucle dans ma stéréo intérieure pendant tout mon séjour cuzquénien, et dans ma grande bonté, je souhaiterais vous en faire profiter !

1,5 semaine pour découvrir Cuzco et barouder dans les ruines incas environnantes : un des épisodes les plus marquants de la série « Princesse Paillettes en Amérique du Sud ».

Mon top 192 des immanquables dans les environs de Cuzco (immanquables à forte teneur en sentiers, ampoules aux pieds et autres sacs de randonnée, forcément…) :

  • L’incontournable Machu

Bien que le lieu soit surpeuplé (c’te contorsion pour avoir une photo de mézigues, le Machu Picchu et… personne d’autre) et les billets de train depuis Cuzco hors de prix (« Autant pour moi, ce ne sont pas les prix en Soles mais en Dollars ? Je multiplie donc par 4, my pleasure… »), l’expédition vaut carrément le coup : pour le tampon sur le passeport (ouiiiiiiiiiiii), la vue sur le site Inca depuis la montagne (LOL #SelfieBrouillardIntense), la chair de gallinacé au milieu des temples, la dimension et l’histoire complètement folle du lieu.

  • L’imprenable Choquequi

Accessible uniquement après 3/4 jours de marche, Choquequirao, le petit frère du Machu est (très) nettement moins touristique que son bro et du coup, de mon humble avis, beaucoup plus impressionnant et intéressant.

C’est en compagnie d’Allan (oui j’épuise les partners in trek plus vite que mon ombre) que je tentai la conquête de ces ruines incas sans guide ni mules (enfin disons voire que nous avons rempli, avec talent, le job de guide (#Maps.meLovers) et de mules).

3 jours, 70km de marche, un sac de 13 kilos sur le dos, plus de 100 piqûres de moustiques, 6 touristes dans 1 800 hectares (si si) de ruines incas, 1 tente qui fuit, des bivouacs en lieux d’exception (sans sanitaires, ni électricité, ni campeurs mais avec ours de proximité), des repas gastronomiques (pâtes + riz + frites + œufs #NoCarbs) dans les tiendas en bordure de sentier…

Un des coups de cœur de mon voyage !

  • Les photogéniques Rainbow Mountains

À plus de 5 000 m d’altitude la rando n’est peut être pas pour tout une chacune mais même si vous ne vous sentez pas trop en poumons je vous conseille de faire le trajet (à dos de baudets) car les couleurs valent la photo (et l’assistance respiratoire).

Petite reco perso, une fois là-haut, même si vous n’en pouvez pluuuuuuuuuuuuus poussez jusqu’à la Vallée Rouge… Car, si vous risquez de partager les Rainbow Mountains avec toute une pelleté de touristes, vous serez all by youurrrrrseeeeelllfffff dans cette vallée aux couleurs déconcertantes (qui qu’a forcé sur les filtres ?).

C’est donc avec des jambes d’haltérophile sous amphétamines que j’ai quitté (à regrets) Cusco. Destination : les plages du nord, les surfers et les Pisco Sour (plaignez moi) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s