Colombie /// Café gourmand & palmiers géants à Salento

Changement de décors : après les cactus du Désert de la Tatacoa, place aux palmiers géants et plantations de café de Salento, village de la Zona Cafetera à l’ouest de la Colombie.

L’aventure commence bof bof. Mon bus ayant 2 bonnes heures de retard je rate la dernière correspondance pour Salento et me retrouve à passer la nuit à Armenia, dans une chambre d’hôtel sans fenêtre ni ampoule fonctionnelle (mais avec gérante méchante et voisin creepy). Aventurière de l’extrême je ne pleure pas (et n’appelle pas ma môman). Princesse à l’imagination fertile, je suis soulagée au réveil d’être entière (et en état de sauter dans le premier collectivo pour Salento) ! Point trop n’en faut…

A peine arrivée (mais après m’être réconfortée à l’énooooorme desayuno de l’hostel – comment ça les arepas ne sont pas un doudou ?!) j’emboite le pas à mes nouvelles colocs direction la plantation de café Las Acacias. Visite sélectionnée par icelles car l’instagrammabilité du lieu n’est plus à prouver (le café y est également fort fameux mais who cares ?!).

Prévoyant de faire prochainement un volontariat dans une plantation de café je me dit que c’est l’occaz d’apprendre à faire la différence entre un pied de café et de basilique (il va pas être déçu Mister WhatElse…).

Autre immanquable de Salento : la rando dans la vallée de Cocora. C’est en compagnie de Guylaine, Québécoise en goguette que je tente l’aventure. Bonnes élèves nous arrivons sur zone avant 9h, accompagnées, oh miracle, d’un rayon de soleil.

Distraites nous nous perdons et atteignons le fameux mirador des palmiers de cire géants dans un brouillard à couper au couteau (et après s’être rajouté 1h30 de glissades dans la boue).

Hauts les cœurs (et les palmiers – jusqu’à 70m de haut quand même ! ) nous décidons de boucler la boucle de 12km et non de rebrousser chemin comme tout un chacun. En guise d’encouragements la météo nous balance une petite averse (de plusieurs heures) sur la trombine, histoire de voir…

Nullement impressionnées nous dégainons notre arme de séduction massive en jungle : la cape de pluie…

Saison des pluies tu m’auras pas !

Pour celles et ceux qui envisageraient d’apprécier la douce météo de Salento quelques détails pratico-pratiques de celle qui en revient :

  • Prendre un bus direction Armenia (ou Pereira) et prier pour qu’il soit à l’heure pour choper un collectivo jusqu’à Salento.
  • L’hostel El Viajero est chouette, plein de backpackers et avec un bon (gros) petit dej.
  • Des jeeps au départ de la grand place vous déposent pour 6 000 pesos colombiens dans les plantations de café (mais c’est largement faisable à patounes), les visites coûtent 10 000 pesos.
  • Des jeeps (toujours au départ de la grand place) vous emmènent jusqu’à la Vallée de Cocora (c’est un peu moins faisable à pieds). Si vous choisissez de faire la petite boucle l’entrée est de 3 000 pesos. Pour la boucle de 12km c’est 5 000. Vous payez à l’entrée du sentier donc si on ne vous a rien demandé c’est que vous êtes perdu-e… #YouKnowWhatIMean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s