PVT Nouvelle Zélande /// Down on the West Coast

Souvenez-vous, vous m’aviez laissée, il y a une dizaine de jours, les doigts dans le pot de Nutella, à Wanaka. J’ai réussi (à regrets) à me désengluer et quitter ce petit coin de paradis pour remonter la côte ouest de l’Ile du sud (que nous appellerons ici West Coast parce que… c’est son nom !)

Ci-dessous un résumé, stop après stop (huhuhu je suis hilarante) de mes aventures dans le far west néo-zélandais.

Franz Josef et Fox glaciers – Rando épique et lac magique

2 jours dans la région des glaciers pour :

Ne pas écouter la dame de l’auberge (elle m’a prise pour une bleue ?) et m’embarquer dans la « difficile » rando Alex Knob : 17 km, 1300 mètres de dénivelés, 5 heures au compteur (j’ai tracé), une chute (mon genou gauche est plus bleu que bleu) et une montée en fourrés pour, à l’arrivée, avoir une vue spectaculaire sur le Franz Josef Glacier. Attention toutefois, sentier pour randonneurs et randonneuses aguéris-ies (et munis de boule quies, tant les hélicos déposant les touristos sur le glacier sont auditivement présents).

Découvrir, à la faveur de l’effondrement de la route menant au Fox glacier #AdieuRando, le lac Matheson, famous dans le tier-quar pour ses pouvoirs réflexifs (réflexifs parce qu’il réfléchit superbement les montagnes alentours, pas parce qu’il pousse le quidam n’ayant rien demandé à la réflexion). La baladounette en bord d’eau est fort jolie, surtout quand on arrive avant les nuages (en cas de de grisaille le lac susmentionné se transforme en… banale flaque). N’est pas la Dame du lac qui veut !



Oui, j’ai commencé Kaamelot pour occuper mes longues soirées d’hostel peuplées d’Allemands en sortie de lycée et d’Israéliens en sortie d’armée. Qu’on ne se méprenne pas, j’affectionne la jeunesse mais j’étais un peu lassée des « 29 ans ? mais t’es hyper vieille ! » et autres « J’ai toujours préféré les femmes matures »… #PlaitIl? Et puis sont sympas Perceval, Guenièvre et Cie…)

Hokitika – Coucher du soleil iconique et clairière romantique

24h à Hokitika, avantageusement mises à profit pour :

Mater le sunset sur la plage et instagramer comme tout-e un-e chaun-e le « Hokitika » en bâtons de bois avec les derniers rayons du soleil…

Assister à un spectacle de vers luisants des plus charmants. Imaginez-vous : une clairière, de nuit, éclairée de milliers de petites lumières clignotantes que ne viennent concurrencer que les constellations d’un ciel d’été… Magique !

Punakaiki – Jungle des tropiques et jogging épique

Pour moi Punakaiki est le spot « ouverture des chakras » par excellence.

Après une petite visite aux Pancake Rocks (forts jolis), c’est dans l’hostel le plus « comme à la maison » (mais au milieu de la rainy forest, donc du coup quand même un peu différent) que je me suis posée pour 48h d’écriture, de couchers du soleil sur la plage (#MesAmiesLesSandflies) et de jogging dans la montagne…

J’en suis repartie une autre femme !

Westport – Rencontre du 3ème type et aventures aquatiques

L’aventure la plus sans précédents (et je pèse mes mots) de mon voyage (voire de ma vie) m’est arrivée sur la route Punakaiki-Westport où je fus prise en stop par… un groupe d’Amish en vacances.

Enfin la version néo-zélandaise des Amishs : sans voiture à cheval, mais avec petite tenue et appréciation toute personnelle de l’évolution, contraception, égalité entre les femmes et les hommes… Accueillants, iceux m’ont proposé de partager picnic et partie de plage (en échange de quelques menues discussions à base de foi (ou d’absence de), de bible (ou de sa non lecture) et de Notre Seigneur (que je fréquente assez peu)…) Ils n’ont pas été déçus du voyage… moi non plus !

On aurait pu penser que j’avais eu ma dose d’émotions pour une journée mais que nenni… En arrivant à Westport, je découvris que mon voisin de chambrée gardait un immense coutelas sous son padoque. Quand je l’entretins (en toute décontraction évidemment) de la chose icelui me rassura d’un « c’est un couteau de boucher! » #DansCeCas… Le fin mot de l’histoire (24 h plus tard) : icelui est chef cuisto et se balade avec son matos qu’il garde toujours à ses côtés de peur de se le faire emprunter… J’ai failli ne pas dormir…

Ayant enterré le couteau de cuisine nous partîmes copains comme cochonnets prendre notre premier cours de surf et barbotter sous nos planches respectives (à défaut de vraiment réussir à tenir dessus).

Ma prochaine aventure ? Woofing à Nelson !

PS : Pour celles et ceux un peu flottants en matière de Lana Del Rey, le titre est une référence directe au refrain de la chanson West Coast. (C’était la minute culture et confiture).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s