Chapitre 1 : Trouver sa voie/x sur les sentiers

AssignĂ©e Ă  rĂ©sidence pour une durĂ©e indĂ©terminĂ©e (comprendre travaillant Ă  Paris sur d’autres projets), je m’évade et randonne par romans interposĂ©s. 

Et comme il semblerait que je ne sois pas seule dans cette situation (Ă  rĂȘver d’évasion), et qu’accessoirement j’aime bien parler bouquins, j’ai eu envie de partager avec vous quelques coups de cƓurs (et de papier) qui m’ont fait voyager. 

Alors pour bien commencer cette nouvelle sĂ©rie ‘bibliothĂšque Ă  paillettes’, j’ai sĂ©lectionnĂ© 3 rĂ©cits d’aventuriers-iĂšres ayant trouvĂ© leur voie/x sur les sentiers

L’incontournable des incontournables : Wild de Cheryl STRAYED

“La peur est en grande partie due aux histoires qu’on se raconte, alors j’avais dĂ©cidĂ© de me raconter autre chose que ce qu’on rĂ©pĂšte aux femmes. J’avais dĂ©cidĂ© que je ne courais aucun danger. J’étais forte. Courageuse. Rien ne pourrait me vaincre. M’en tenir Ă  cette histoire Ă©tait une forme d’autopersuasion, mais, la plupart du temps, ça fonctionnait. (…) La peur engendre la peur. La puissance engendre la puissance. Alors j’avais optĂ© pour la puissance.”

Cheryl est fraĂźchement divorcĂ©e d’un homme qu’elle aime encore. Elle vient de perdre sa mĂšre qu’elle aimera toujours. Et elle lutte contre de multiples addictions. Parce qu’elle n’a plus grand chose Ă  perdre (et plus des masses d’espoir), elle s’embarque seule, sans expĂ©rience aucune, dans la longue aventure du PCT (Pacific Crest Trail : sentier qui longe la cĂŽte ouest des Etats Unis du Mexique au Canada). 

Roman autobiographique au sujet pas lĂ©ger, lĂ©ger donc. Mais roman touchant, truffĂ© de rĂ©fĂ©rences littĂ©raires, plein d’espoir, de pĂ©ripĂ©ties et de rencontres… Un modĂšle de rĂ©silience !

Ce roman a accompagnĂ© mes premiers pas en AmĂ©rique du Sud. Ceux qui ont suivi en Nouvelle ZĂ©lande. Et console aujourd’hui mon retour. Il m’a appris qu’on peut se perdre. Et se retrouver. Que seul-e, sac au dos au milieu des montagnes, il faut faire face et avancer
 Leçon de sentier, leçon de vie ! (Oui c’est de moi cette niaiserie)

La belle découverte : Le Garçon sauvage, Carnet de montagne de Paolo COGNETTI

« J’Ă©tais allĂ© en montagne en pensant que tĂŽt ou tard, si je tenais le coup, je me serais transformĂ© en quelqu’un d’autre, et la transformation aurait Ă©tĂ© irrĂ©versible : au lieu de cela mes vieux dĂ©mons revenaient Ă  chaque fois, toujours plus forts. »

« C’est l’histoire d’un garçon de la ville qui ne se sentait bien qu’à la montagne (…). A 30 ans, aprĂšs un mauvais hiver qui le laisse Ă  bout de forces (…) il dĂ©cide de tenter une expĂ©rience de solitude et s’installe pour un temps indĂ©fini dans les hauteurs de la VallĂ©e d’Aoste. LĂ , il dĂ©couvre le bonheur de marcher sur le fil des crĂȘtes, suspendu entre l’enfance et l’ñge adulte. » 

Ai-je besoin d’expliquer pourquoi ce roman (autobiographique ?) m’a touchĂ©e ? Outre le fait que j’ai 30 ans, que c’est l’hiver, que je ne me sens jamais aussi bien qu’en montagne, que ma famille vient d’une vallĂ©e un peu au sud de la vallĂ©e d’Aoste (mon endroit prĂ©fĂ©rĂ© de tous les endroits prĂ©fĂ©rĂ©s), que je rĂȘve souvent de me terrer dans un chalet isolĂ©…

Ce livre est poĂ©tique, multiforme (des citations Ă  la pelle : poĂ©sie, romans, ouvrages scientifiques…), Ă©mouvant, introspectif, imagĂ© de descriptions, une invitation Ă  la rĂ©flexion. Bref, un bon vrai crush

Le coup de coeur ado : L’espoir sous nos semelles d’Aurore GOMEZ

« Je ne veux pas de sa prĂ©sence comme ça. Par obligation. Je me sens triste, tout Ă  coup, vide. Je sens que je laisse quelque chose derriĂšre moi que j’aurais voulu toujours vivant. Je ne saurais lui donner un nom, mais ça ne s’appelle ni amour ni amitiĂ©. Quelque chose Ă  la frontiĂšre entre les deux, si fragile
« Â 

Juno, adolescente de 17 ans s’inscrit au trek du Pownal, sorte de course en montagne aux faux-airs de Hunger Games (et vrais airs de tĂ©lĂ©-rĂ©alitĂ©). Pour faire le deuil de sa mĂšre et sa sƓur aĂźnĂ©e. Pour gagner l’argent que son pĂšre, terrassĂ© par la tristesse, ne parvient plus Ă  rapporter. Pour servir d’exemple Ă  ses jeunes frĂšre et sƓurs
 Et peut-ĂȘtre aussi, pour donner un sens Ă  une vie qui l’a un peu perdu(e)… 

La qualitĂ© de ce roman pour ado/jeunes adultes est (selon moi) inversement proportionnel Ă  la qualitĂ© de son titre
 (On pourrait penser Ă  une bluette niaise, il n’en est rien). Une fois ouvert, impossible de le reposer. Espoir, dĂ©passement de soi, amour, amitiĂ©, aventures… Tout est rĂ©uni pour vous prendre au coeur et ne plus vous lĂącher. L’espoir sous nos semelles a rĂ©veillĂ© mes souvenirs de sentier et m’a donnĂ© envie de dĂ©poussiĂ©rer mon sac Ă  dos. Je ne saurais trop le recommander ! 

Evidemment si vous avez de suggestions de bouquins pour parcourir le monde (et ses sommets) depuis le canapĂ©, n’hĂ©sitez pas Ă  partager, je suis plus que preneuse…!

2 réflexions sur “Chapitre 1 : Trouver sa voie/x sur les sentiers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s