Mes 10 tips pour que votre amitié survive à un trek avec la besta (ou le besto)

On ne le dit que trop peu mais les ravins regorgent de partners in trek ayant échoué au test de « la rando en duo ». Moi-même, j’ai déjà envisagé de ligoter un corandonneur à un mélèze… (Roomie si tu me lis ce n’est pas de toi qu’il s’agit !) Afin de vous éviter cet écueil j’ai regroupé, ci-dessous, mes 10 meilleurs conseils pour que votre amitié survive à l’épreuve du sentier.

Conseil n°1 : bien choisir son ami-e

Ce premier conseil peut sembler évident (et arrive peut-être un peu tard à l’échelle de votre vie) mais je ne saurais que trop vous recommander de bien choisir celui ou celle, rencontré-e sur les bancs de l’école/de la fac/du métro… qui deviendra votre ami-e (et futur-e partenaire de rando). Faites lui donc passer un petit test, comme ça, discretos : « Quel est donc ton ressenti vis à vis des bouquetins ? », « Serais tu capable de monter cette tente bivouac en moins de 5 minutes ? (Et sans y laisser 5 bouts de doigts…) » Cela évite bien de futurs désagréments.

Conseil n°2 : s’accorder sur le degré de confort souhaité

Personnellement j’affectionne les douches dans les torrents, les nuits en tente bivouac et les repas composés d’instant noodles au butàgaz… Mais ça n’est pas au goût de tout le monde et il est préférable, AVANT le départ, de trouver un compromis entre les attentes des différents protagonistes. “Ok pour le trek de 5 jours mais on dort au refuge.” “Ok pour les picnics ‘pains-gouda-sable’ mais le soir c’est burgers au restau…” Sans cela, votre rando va droit au casse-pipe !

Conseil n°3 : prévoir des goûters en quantité suffisante

J’entends rire d’ici, et pourtant… Combien de chamailleries en sentiers auraient pu être évitées si les partners in treks avaient respecté la sacro-sainte règle des “1 goûter par heure” ? Car RIEN n’est plus agaçant qu’une erreur d’aiguillage de votre ami-e (en charge du gps) quand, en plus, vous avez le ventre vide. RIEN n’est plus désespérant que ce-tte même ami-e qui lambine quand votre estomac crie famine. Alors que rassasiés, nous ne sommes que patience et bienveillance, c’est connu…

Conseil n°4 : sélectionner un-e corandonneur-se de même célérité

Une des dix plaies d’Egypte étant de passer 5 jours à courir après quelqu’un qu’on semble ne jamais pouvoir rattraper. (Et qui, quand il vous attend, repart immédiatement après que vous l’ayez rejoint). De même qu’il est terriblement frustrant d’avancer en sous-régime pour ne pas perdre son coéquipier ou sa coéquipière. Roomie est en cela la corandonneuse parfaite, nous avançons au même rythme à deux ou trois queues de cerises près.

Conseil n°5 : répartir le paquetage équitablement

En gros, les sacs à dos sont à charger en fonction des capacités de chacun-e (et non en fonction d’un pseudo rapport genre/taille/poids…) Certain-e d’entre nous peuvent, sans souci (mais avec suffisamment de calories), porter l’équivalent d’un petit mammouth, tandis que d’autres, en apparence plus costauds, ont les lombaires fragiles… Pas de jugement, juste un ajustement du chargement ! 

Conseil n°6 : s’accorder sur le niveau de bavardage

Certains-es aiment la dimension introspective (voire quasi méditative) de la rando. D’autres y voit un moyen de rattraper les 1,5 ans de confinement (et de potins non partagés). Vérifier avant le décollage à quelle team vous appartenez… Personnellement j’ai beaucoup de chance avec Roomie, on marche tantôt l’une derrière l’autre, chacune dans nos pensées, tantôt côte à côte pour venir à bout de notre liste des “Attends, mais je t’ai pas raconté”… Et je n’échangerai ça pour rien au monde !  

Conseil n°7 : définir la quantité de kilomètres (et dénivelés) journaliers souhaités

Vous n’êtes pas sans savoir que j’aime finir certaines étapes en rampant (pour ainsi dire). Roomie aussi et c’est bien heureux. Mais ça n’est pas le cas de tout le monde. Certains-es préfèrent être encore en capacité de faire une séance d’étirement à l’arrivée. D’autres, de se mouvoir jusqu’à la plage pour un coucher de soleil. Je suis certaine que ça a son charme, le tout est d’être sur la même longueur d’ondes.  

Conseil n°8 : partager la charge (mentale) de l’itinéraire

Surtout si vous randonnez avec moi. Ou avec un-e quidam-e possédant un sens de l’orientation équivalent. Il en va de la survie de l’équipe. Et de la survie de votre amitié… On prend donc chacun-e son tour la main sur le gps. Ou on procède régulièrement à une contre-expertise. Au choix. Mais ça évite de se rendre compte sur les coups de 18h30 qu’on est à 20km de la destination initialement envisagée.

Conseil n°9 : déléguer une partie du reportage photo

Sous peine de n’avoir absolument aucune photo de vozigues sur les sentiers (et de subir à votre retour votre oncle Roger, complotiste et persuadé que vous avez passé 5 jours au PMU). Ce qui n’est pas bien grave. Mais un peu frustrant. Surtout si vous êtes une chouille narcissique. (Mais qui ne l’est pas ?!) Ce conseil ne s’adresse évidemment pas aux as du selfie qui parviennent à s’auto-tirer le portrait en toutes circonstances.

Conseil n°10 : garder la main sur l’instagramage

Cela évitera toute rivalité malsaine à base de nombre de likes et autres photos que votre fanbase (commune) ne peut voir 2 fois dans son fil d’actu (ce serait dramatique mes aïeux…) Comment ça, vous me pensiez moins superficielle ? Je suis multiple !

J’espère que cette liste vous aidera à passer la rando de votre vie (the trek of your life pour les anglophones) et on me souffle dans l’oreillette que ces conseils lifestyle à base de communication, respect des limites de chacun-e et petits goûters feraient des également des miracles dans la vie de tous les jours. (Même en l’absence de chamois et crampons.) 

2 réflexions sur “Mes 10 tips pour que votre amitié survive à un trek avec la besta (ou le besto)

  1. Sophie Ribreau-Stabile dit :

    Ces conseils sont vraiment indispensables pour tout randonneur qui n’aurait pas assez d’expérience. Ton bon sens est un don que tu utilises à la perfection pour tes petits camarades ! 😁

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s